Publications

Évaluations, 20 décembre 2017

À la fin de chaque session, il est intéressant de constater le cheminement des karatékas. Tous évoluent à leur rythme et chacun fait des progrès. L’évaluation est un moment privilégié où l’élève démontre ses acquis. Il est aussi normal de faire des erreurs, car il s’agit aussi d’un moment d’apprentissage où l’individu, en plus de livrer une performance devant ses pairs, instructeurs et parents, amis et public, doit apprivoiser le stress que le tout implique.

L’évaluation n’est pas un examen, mais bien un outil permettant d’évaluer le cheminement de chacun. Ce qui implique qu’il n’y ait que des réussites et aucun échec.

Pour l’évaluation du 20 décembre 2017, félicitation à tous les élèves pour leur belle performance.  Ceux qui ont gradué lors de cette épreuve sont: Markus Kane pour la ceinture ½ jaune, ainsi que Michel Fortier, Kris Lombard, William Béchard et Alex Béchard pour la ceinture jaune.

 

Attitude d’un bon instructeur

Un élève mis en confiance améliore sa confiance en soi.

  • L’instructeur travail avant tout avec des personnes ayant un potentiel insoupçonné, peu importe leurs différences.
  • Il est capable d’établir des relations humaines et des liens de confiance.
  • Il est attentif au progrès de chaque élève en les valorisant. Ses commentaires doivent être constructifs et formulés de manière à fournir des informations qui entraînent une amélioration.
  • Il doit être un modèle positif de conduite autant à l’intérieur qu’à l’extérieur du dojo (honnêteté, sincérité, loyauté, tolérance et respect)
  • Passionné par sa discipline. Il doit être en mesure de transmettre cette passion à ses étudiants. La transmission de cet enthousiasme aurait des effets bénéfiques sur la motivation et l’apprentissage des pratiquants.
  • Il sait faire preuve de jugement éclairé et d’un leadership positif. Humble en regard de ses connaissances.
  • Les élèves apprennent mieux dans un climat de plaisir.  L’humour doit être utiliser dans le dessein de faciliter l’apprentissage.
  • Il sait transformer sa colère en espoir et en défis. Les arts martiaux ont pour principe la maîtrise de soi.
    Source: Arts martiaux, sports de combat et interventions psychosociales; Presses de l’Université du Québec.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑